Le filtre de BioPoolTech transforme votre piscine chimique en piscine naturelle

Parmi les nombreux filtres pour piscines disponibles sur le marché, la start-up BioPoolTech propose un système de filtration biologique qui associe oligo-éléments, bactéries et UV-C. Un concept innovant pour profiter d’une eau douce et cristalline. 

Pour profiter d’une eau propre, la filtration de l’eau de piscine est nécessaire. Classiquement, elle s’effectue à l’aide d’un filtre à sable, à cartouche, à diatomées … Ces derniers assurent une filtration comprise entre 40 et 3 microns. Ils sont associés à un traitement de l’eau de piscine utilisant du chlore chimique, du sel ou encore du brome.

Le filtre ? Des bactéries pour recréer un écosystème naturel

L’alternative à ces équipements : le système de filtration BioLitho de BioPoolTech.

Ce système se compose également d’un filtre à sable qui a la particularité d’intégrer pour moitié du sable gros grains en partie basse et de la lithotame en partie haute. Présent sous la forme de calcaire fossilisé microporeux, ce composant possède une surface suffisamment importante pour être pré-ensemencé par des bactéries de type 1 (Biobacter). La composition de ce filtre permet ainsi, de recréer artificiellement le lagunage d’une piscine naturelle et de profiter d’une eau saine et cristalline.

L’injection de bactéries dans le filtre, pour une eau parfaite

En revanche, que la piscine soit utilisée ou non, la filtration de l’eau doit toujours être au même niveau de qualité. Pour y parvenir, les bactéries présentes cette fois-ci sous forme liquide, sont injectées quotidiennement dans le filtre via une pompe péristaltique (à galets). Enfin, pour éviter le développement d’algues sur les parois, un anti-algue biologique (Oxybio 2) est injecté avant que l’eau ne soit stérilisée par un dispositif UV à haute concentration. 

Le saviez-vous ?
Les bactéries de type 1 sont naturellement présentes dans les lacs et rivières, ces dernières sont totalement inoffensive pour l’Homme et la nature (norme 2000/54/CE).

Un filtre de piscine actif et économique

À la différence d’un filtre à sable classique qui accumule les particules avant de les évacuer (filtration passive), le procédé de filtration Biolitho assure une filtration active et biodégradable. Selon le fabricant, 98 % des impuretés réduisent ainsi les rejets lors du nettoyage du filtre (backwash) de façon significative. Les 2 % restants étant principalement des particules de silice non biodégradable. Ce procédé autonettoyant permet d’espacer la fréquence des opérations de rinçage (une fois par mois contre une fois par semaine) et de réduire la consommation d’eau de 50 %. Autre avantage : en intégrant de la lithotame, l’eau circule plus facilement à travers le filtre, diminuant considérablement les pertes de charge. À la clé, une consommation électrique réduite de 90 %. 

Le principe de filtration Biolitho se compose d'une pompe (1), d'un filtre à sable comprenant 50 % de lithotame ensemencée (2), de deux pompes péristaltiques pour injecter des bactéries (3) et un anti-algue (4) et d'un module de stérilisation à UV-C (5). L'ensemble est géré via un boîtier connecté (6). © BioPoolTech
Le principe de filtration Biolitho se compose d’une pompe (1), d’un filtre à sable comprenant 50 % de lithotame ensemencée (2), de deux pompes péristaltiques pour injecter des bactéries (3) et un anti-algue (4) et d’un module de stérilisation à UV-C (5). L’ensemble est géré via un boîtier connecté (6). © BioPoolTech 

Une bio filtration connectée

Pour gérer cette filtration, le fabricant propose un système de pilotage intelligent depuis un boîtier de commande connecté à BioPoolSafe. Ce système de pilotage a été primée lors du CES 2019 d’un Innovation Award, catégorie « Développement durable ». Ce dernier contrôle toutes les minutes tous les paramètres de l’eau de la piscine (température, volume, qualité…) ainsi que les composants de l’installation. Au moindre problème, il envoie une notification d’alerte via son application pour smartphone. Cette application permet également à l’utilisateur de gérer l’éclairage, une pompe à chaleur, un robot, etc. En revanche, elle ne peut, à ce jour, piloter les systèmes de sécurité. Les divers fabricants se refusant à ouvrir leur protocole pour des questions de certification.


Ce qu’il faut retenir

  • Sans chlore, brome ou sel, cette filtration de l’eau de piscine peut équiper tous les bassins (béton, bois ou coque).
  • Le principe de filtration Biolitho peut équiper les piscines déjà existantes en utilisant le filtre à sable et la pompe déjà en service.
  • Le rinçage du filtre peut être réalisé en totale autonomie grâce à des vannes motorisées (en option).

Frédéric Burguière

Paru dans Futura Maison